Aicard Jean

État civil : Jean François Victor AICARD

« Mourir pour toi, – ce fut bien vivre,
Ô France, cœur du monde ! sel
De la terre ! esprit du Saint Livre
Qui veut l’amour universel ! »
(Le Témoin : 1914-1916, Paris, Flammarion, 1916, p. 107.)


Naissance : 04/12/1848 à Toulon
Décès : 05/01/1922 à Paris
Nationalité : française
Activité : écrivain
Statut : dispensé en raison de son âge

Présentation

Né le 4 février 1848 à Toulon, Jean Aicard est l’auteur d’une œuvre ample en vers et en prose. Également dramaturge, il écrit des pièces nourries des influences de Shakespeare et de Molière. Figure littéraire remarquée et honorée, il devient président de la Société des Gens de lettres en 1894. Quinze ans plus tard, il est élu au fauteuil n°10 de l’Académie française, succédant ainsi à François Coppée. Lors de sa réception sous la Coupole, Pierre Loti l’introduit comme le « barde » élu par le « peuple effervescent des campagnes de Provence ». Le pittoresque et les caractères méridionaux constituent en effet la trame récurrente de ses récits, notamment celui de Maurin des Maures, particulièrement retenu par la postérité.

Âgé de soixante-six ans en août 1914, il met sa plume au service d’une solidarité patriotique et fraternelle. Tourmenté par la mobilisation et la mort de ses cadets, il participe toutefois d’une propagande belliqueuse et germanophobe virulente, empreinte de religiosité chrétienne. Son poème « Debout, les morts ! », recueilli dans l’ensemble intitulé Le Témoin : 1914-1916, condense à lui-seul les axes cardinaux de la culture de guerre : la croisade contre le « barbare » envahisseur germanique, l’exaltation d’une mystique du sacrifice, ainsi que la croyance en une guerre expiatoire et régénératrice. Une même veine irrigue en 1917 Le Sang du sacrifice, deuxième et ultime recueil poétique consacré à la guerre. La paix revenue, il se consacre à la défense intellectuelle d’une restauration morale de la France. Il meurt à Paris le 13 mai 1921.


Fiche réalisée par : Pauline Breton

Production littéraire

Le Témoin : 1914-1916
1916 texte poésie
Le Sang du sacrifice
1917 texte poésie